Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
❥ヅ O'ea Calinaud, Happycultrice

Maeva, bienvenue dans l'Oeasis, mon oasis, un monde qui me ressource, où j'expérimente la magie de la vie . Je m’appelle Mireille O’ea Calinaud et je suis polynésienne et creusoise. J’ai vécu ma petite enfance à Raiatea, où mon père, juge fraîchement nommé, a connu ma mère. Mes parents n’étaient ni pratiquants, ni pro-médicaments et je n’ai fréquenté l’école qu’en cours élémentaire. Mon père était la référence des affaires foncières en Polynésie et Grand Maître dans un mouvement universaliste à objectifs d’ordre éthique et humaniste. Il est mon modèle de sagesse et de moralité. Mon ange gardien. Mon grand-père maternel, musicien et sportif, est né Tepaiatua, nom du rite d’invocation des dieux sur les marae. Ma grand-mère est née Puhia, fille unique d’un grand tahua guérisseur et petite-fille d’un tahua de la marche sur le feu à Raiatea. Grand-mère préparait le monoi, les raau tahiti, cuisinait au ahimaa, cousait et tressait le pandanus... Du côté paternel aussi, j'ai connu la vie saine et proche de la nature à la campagne : le potager, les plats français et les travaux de couture et tricot... J'ai eu de la chance d'avoir une famille multiculturelle, riche en savoir-faire et dons. Je remercie ma bonne étoile qui me suit depuis mon arrivée sur Terre. Je pratique consciemment la thérapie énergétique depuis 1994 date à laquelle j’ai fait mes premières expériences en autodidacte. Enseignante en maternelle et CP jusqu'en 2003, j'ai évolué dans le monde magique des enfants auprès de qui j'ai pu améliorer ma pratique. C’est juste après mon départ à la retraite en 2003 que j’ai reçu ma première initiation à l’harmonisation des chakras. Puis j’ai continué les apprentissages avec la plume du Condor, la Connexion Divine, la PNL, la Kinésiologie, la PBA, Joreï, le Reiki Usui, Karuna et Shamballa. J'ai aussi réalisé mes rêves de voyages initiatiques au Pérou (Machu Pichu, lec Titicaca...) et au Japon. J'ai voyagé en France, dans le reste de l'Europe, à l'Ile de Pâques, Népal, Inde, Australie, Nouvelle Zélande, la Nouvelle Calédonie ....

TE AHO

Te Aho

  

 

 

Te aho, c’est le souffle ; le souffle c'est la vie. Cette peinture à l'huile représente Mahanora, mon fils aîné, soufflant dans une conque, te pu . Cet appel s'adresse au peuple de l'Océan, aux ancêtres de notre famille. Il retentit à travers les profondeurs du temps et de l'espace . Il résonne à travers nos cœurs qu’il syntonise pour que nous vibrions à l’unisson .

  

 

 

Les baleines, un peuple de l’océan : En cette période de l’année, les baleines sont présentes dans nos eaux pour se reproduire et pour mettre au monde leur petit. Vendredi dernier, j’ai eu le bonheur de plonger avec elles. C’est une expérience merveilleuse et je remercie Aituarimanui, François, Anne-Marie, Ana et Paul qui ont contribué et participé à ce moment magique.

 

 

Ana et moi, vendredi 20 octobre 2006,

devant la passe de Haapiti.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’immensité de l’Océan, je flottais au-dessus d’un baleineau et de sa mère. La baleine avait plongé et restait immobile ; son petit, au-dessus d’elle, tournait sur lui-même. Un sentiment de douceur et de bonheur immense m’envahit et j’eus la sensation de toucher le divin, de me fondre dans la mer et de devenir eau. Toutes les cellules de mon corps sont imprégnées de cette perception de perfection. Je suis un avec le tout. Pendant cet instant d’harmonie, j’ai senti mon être vibrer à l’unisson.

 

  

 

 

 

 

 

Mahanora et Jean , samedi 21 octobre 2006, baptême du bateau; départ pour la passe d'Opunohu.

 

 

 

 

 

Le lendemain matin, nous voguions en famille lorsque nous rencontrâmes trois baleines dont un nouveau-né. Nous étions si proches d’elles que lorsque l’une d’elle respira, nous ressentîmes son souffle sur nos visages. Un paisible sentiment de félicité nous envahîmes alors qu’une certitude émergeait : la vie est un cadeau dans tous ses moments .

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article