Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
❥ヅ O'ea Calinaud, Happycultrice

Maeva, bienvenue dans l'Oeasis, mon oasis, un monde qui me ressource, où j'expérimente la magie de la vie . Je m’appelle Mireille O’ea Calinaud et je suis polynésienne et creusoise. J’ai vécu ma petite enfance à Raiatea, où mon père, juge fraîchement nommé, a connu ma mère. Mes parents n’étaient ni pratiquants, ni pro-médicaments et je n’ai fréquenté l’école qu’en cours élémentaire. Mon père était la référence des affaires foncières en Polynésie et Grand Maître dans un mouvement universaliste à objectifs d’ordre éthique et humaniste. Il est mon modèle de sagesse et de moralité. Mon ange gardien. Mon grand-père maternel, musicien et sportif, est né Tepaiatua, nom du rite d’invocation des dieux sur les marae. Ma grand-mère est née Puhia, fille unique d’un grand tahua guérisseur et petite-fille d’un tahua de la marche sur le feu à Raiatea. Grand-mère préparait le monoi, les raau tahiti, cuisinait au ahimaa, cousait et tressait le pandanus... Du côté paternel aussi, j'ai connu la vie saine et proche de la nature à la campagne : le potager, les plats français et les travaux de couture et tricot... J'ai eu de la chance d'avoir une famille multiculturelle, riche en savoir-faire et dons. Je remercie ma bonne étoile qui me suit depuis mon arrivée sur Terre. Je pratique consciemment la thérapie énergétique depuis 1994 date à laquelle j’ai fait mes premières expériences en autodidacte. Enseignante en maternelle et CP jusqu'en 2003, j'ai évolué dans le monde magique des enfants auprès de qui j'ai pu améliorer ma pratique. C’est juste après mon départ à la retraite en 2003 que j’ai reçu ma première initiation à l’harmonisation des chakras. Puis j’ai continué les apprentissages avec la plume du Condor, la Connexion Divine, la PNL, la Kinésiologie, la PBA, Joreï, le Reiki Usui, Karuna et Shamballa. J'ai aussi réalisé mes rêves de voyages initiatiques au Pérou (Machu Pichu, lec Titicaca...) et au Japon. J'ai voyagé en France, dans le reste de l'Europe, à l'Ile de Pâques, Népal, Inde, Australie, Nouvelle Zélande, la Nouvelle Calédonie ....

MOUA PUTA - Huiles et légendes

Deux légendes différentes retracent la création de Moua Puta , en voici les résumés :

La légende de Tohivea , contée par Tetuarii à Papai, à Charles T. MANUTAHI.

« …Le roi de Afareaitu eut un jour des jumeaux. L'aînée fut une fille, le second un garçon. Selon la coutume maôhi, l'aîné devait succéder au trône du père. Mais l'aînée étant une fille, le père hésita.

Les deux enfants furent donc élevés différemment. Le garçon, par le frère du roi, grand "piimato", qui lui enseigna la technique de l'escalade. La fille par un autre prêtre, "Mataura" (yeux rouges). Il lui transmit les secrets de la télépathie.

Quand les deux enfants grandirent, le roi et le grand prêtre "Tenuupanai" les opposèrent dans l’escalade de  la plus haute montagne de l’ île. Le garçon étant élevé par un "piimato" avait plus de chance de réussir. Le roi lui indiqua donc la montagne de face ; et à sa fille, la crête gauche.Les tambours rythmèrent leur ascension .  La Fille avait le chemin le plus long à parcourir, mais praticable. Tandis que le Garçon avait le chemin le plus court mais dangereux. Celui-ci  se servit de son herminette aux yeux jaunes"Matarea" et creusa dans la roche pour atteindre le sommet. . La fille qui avait appris la transmission de pensée, fit appel au grand "aito" nommé : "Pai" qui  prit alors  sa lance et la lança vers Tainuna. Elle transperça la montagne et alla se loger sur l'île de "Maiao". Effrayé, le garçon perdit l'équilibre et tomba .Le Roi proclama sa fille Reine, puis contempla la montagne et dit : En souvenir de mon Fils,tu t'appelleras "Tohi - Ea " (creuser son chemin en montant) au lieu de "Moua Tea ". Aujourd'hui, cette même montagne porte le nom de "Tohivea". Le Roi se tourna vers la montagne sœur et dit :Tu ne t'appelleras plus "Moua Muhu", tu prendras désormais le nom de "Moua Puta". Et ce nom resta jusqu'à nos jours. »

 

2. La légende de Pai , la version la plus connue

Pai était un ardent guerrier de Punauia. Un soir de nouvelle lune, le demi-Dieu Hiro était sur le point de s’emparer du mont Rotui quand Pai en fut averti. S’emparant de sa lance, l’ hardi défenseur gravit le promontoire Taata et décocha son arme vers le voleur.

Le pique traversa la première montagne face à Punauia, frôla le Mont Rotui et alla se ficher dans la pointe sud de Raiatea. La montagne traversée par l’aiguillon fut transpercée à son sommet et depuis elle est appelée Moua Puta, Montagne Percée.

Une suite, moins connue, relatée par HENRY (Tahiti au Temps anciens) et BOVIS ( Etat de la Sté Tahitienne à l’arrivée des européens) : Si quelqu’un mourrait à Tahiti, son âme se rendait au sommet de Taata puis , si elle touchait la pierre de vie, se dirigeait sur le Mont Rotui, en passant par le trou de Moua Puta. Elle flottait ensuite jusqu’à Raiatea, au Temehani et se dirigeait à Tupai.

 

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
en fait la lance de Pai n'atterrit pas au sud de l'île mais dans le district de Apooiti dans la commune de Uturoa à l'endroit actuel ou le temple à été édifier<br /> par contre le bloc de pierre du Rotui que hiro et ses amis ont dérobés, elles se trouve bien au sud de lîle dans le district de Opoa juste aprés le marae dans la baie de Hotopu'u
Répondre
C
 <br /> SUPER <br /> Bone chance pour ton site      j ai beaucoup aime ton tableau Orama      mais je n ai pas trouve le prix     est ce que tu peux me le dire <br /> merci et a bientot<br /> Cati<br />
Répondre